Connaissez-vous la légendaire histoire du logo Google ?

par | 22 Avr 2020 | 0 commentaires

Qui ne reconnaîtrait pas ce logo ? Google est le moteur de recherche le plus utilisé au monde, il est donc vu par des milliards d’individus chaque jour. Mais connaissez-vous son histoire ?

 

Il était une fois

… deux étudiants de l’université américaine de Stanford, Larry Page et Sergey Brin, que tout opposait : en accord sur rien et en désaccord sur tout. En 1996, pourtant, ils travaillent ensemble sur la création d’un moteur de recherche, nommé initialement BackRub, avant d’adopter le nom définitif de Google. Ce nom de Google vient du mot anglais googol – ou « gogol » en français –, qui désigne un très grand nombre, un 1 suivi de 100 zéros : 1·10¹⁰⁰.

Si on partait d’une croissance de données annuelle de 35 %, il faudrait attendre l’an 2698 avant que Google n’ait atteint 1 seul gogol de pages web ! Et pour donner encore plus le vertige, le siège social de Google porte le nom de Googleplex, un gogolplex étant un nombre encore plus grand : un 1 suivi d’un gogol de zéros…

 

 

Des logos Google à gogo !

Le logo de Google n’est pas resté inchangé durant ses deux décennies d’existence. Il a connu plusieurs designs qui évoluent en fonction des modes.

En 1997, Larry Page et Sergey Brin créèrent la version bêta de Google, avec un logo rappelant bien les premiers designs d’internet.
En 1998, le projet devient plus sérieux et le logo, dessiné par Sergey, gagne en clarté. D’ailleurs, les composants graphiques, à savoir le choix et l’ordre des couleurs, sont restés inchangés depuis. On remarque un point d’exclamation à la fin, petit clin d’œil à Yahoo!.
En 1999, le logo de Google adopte la forme qu’il gardera le plus longtemps, pendant plus de dix ans. Celui-ci a été dessiné par Ruth Kedar, une autre étudiante de Stanford. Elle lui donne une apparence plus élancée et un design plus élégant et choisit d’utiliser la police d’écriture Catull, qui restera encore plus longtemps la police principale des logos Google.

En 2010, le logo connaît une petite épuration. On lui adoucit ses ombres, allant même jusqu’à supprimer son ombre portée. Il ne paraît donc plus flotter à l’écran.
En 2013, le flat design, ou design plat, plaît de plus en plus pour son côté minimaliste. Les logiciels utilisés par Windows sont d’ailleurs toujours plus nombreux à arborer une apparence de ce type.

Comme son nom l’indique, le flat design aplatit le logo, qui perd son relief 3D et donc ses ombres propres. Les couleurs sont également « aplaties », toujours aussi vives mais moins contrastées, ce qui reste dans l’optique initiale. Les couleurs des premiers logos étaient effectivement très saturées.

Et enfin, la dernière modification date de 2015, après l’inauguration de la holding Alphabet, également fondée par Larry Page et Sergey Brin, qui regroupe Google ainsi que toutes ses filiales. Pour ce relooking majeur, une police spéciale est créée pour le logo : Product Sans. « Sans » pour « sans sérif », c’est-à-dire sans les empattements qui ornent d’habitude les lettres. L’abandon du sérif rend les lettres plus lisibles quand la taille est réduite, ce qui permet une meilleure visibilité du logo quelle que soit le type d’écran utilisé : ordinateur, tablette, smartphone…

 

 

Le code couleur

Cependant, une autre symbolique se cache dans le logo de Google, plus particulièrement dans sa palette de couleurs, car depuis 1998, il a gardé les mêmes : soit le bleu, le rouge, le jaune et le vert.

Rouge, jaune et bleu peuvent faire penser au couleurs primaires utilisées en peinture et par les imprimantes.
Rouge, vert et bleu, aux couleurs primaires utilisées par les pixels.

 

Bleu
Pantone : PMS 660 C
Hex Color : #4285F4
RGB : 66, 133, 244
CMYK : 88, 50, 0, 0
Blue
Google
Confiance
Force
Stabilité
Rouge
Pantone : PMS 7619 C
Hex Color : #DB4437
RGB : 219, 68, 55
CMYK : 0, 78, 85, 12
Red
Google
Émotion
Jeunesse
Audace
Jaune
Pantone : PMS 123 C
Hex Color : #F4B400
RGB : 244, 160, 0
CMYK : 0, 20, 90, 0
Yellow
Google
Optimisme
Clarté
Chaleur
Vert
Pantone : PMS 7724 C
Hex Color : #0F9D58
RGB : 15, 157, 88
CMYK : 82, 0, 67, 11
Green
Google
Sérénité
Santé
Croissance

 

Les favicons, ces icônes favorites

C’est variantes du logo réduit sous forme d’icônes ont aussi vu leur apparence se modifier. On les retrouvent notamment pour représenter de manière simplifiée le logo, comme par exemple dans les onglets web. Ils se retrouvent également sur les smartphones où ils symbolisent les boutons d’accès aux applications.

À chaque fois, le favicon reprenait les codes du logo qu’il symbolisait. Dans le choix de sa police de caractères – Catull, puis Product Sans –, notamment, et globalement dans les couleurs qu’il arbore. Jusqu’ici, Google a toujours créé ses favicons à partir de l’initiale de son nom, en majuscule ou en minuscule, ce qui explique peut-être pourquoi le bleu a tendance à parfois ressortir sur les autres couleurs, étant lui-même sur la première lettre du mot.

 

 

Donc

Dans chacune de ses variantes, le logo de Google garde toujours quatre mots d’ordre : la simplicité – qui s’est affinée au fil du temps –, les couleurs – vives et chatoyantes –, la netteté – en laquelle le logo a également gagné au fur et à mesure – ainsi que la convivialité – que Google développe depuis des années. Cependant, ce logo n’est pas le seul représentant de Google. Il se promène avec lui d’autres griffes dont le design évolue tout autant.

 

 

 

Les Doodles, ou quand Google gribouille…

Il s’agit de ces petites illustrations ou animations qui accompagnent la barre du moteur de recherche. Ils sont très fréquemment mis à jours et permettent à Google de célébrer un évènement spécifique comme Noël, Pâques, ou bien la coupe du monde de football. Ils peuvent aussi rendre hommage à des célébrités disparues ou à des pages de l’histoire. Enfin, ils servent également à faire passer des messages importants, comme la prescription de rester chez soi pendant la crise sanitaire de la covid…

À l’origine, le Doodle a été inventé par les fondateurs de Google pour se représenter au festival du Burning Man de 1998. En anglais, to doodle signifie « gribouiller », et en effet, le premier Doodle donne l’impression que quelqu’un a griffonné sur le logo de Google – en l’occurrence, il s’agit du logo du Burning Man. En 2011, Sergey Brin dépose le brevet des Google Doodles en tant que « promotion d’une compagnie ».

Habituellement, Google met ses Doodles en ligne pendant une journée seulement, mais cela peut changer en fonction de l’évènement célébré. S’il dure plus d’une journée, le Doodle pourra faire de même, ou alors chaque jour de l’évènement un autre Doodle sera affiché. Si un évènement n’a lieu que dans un pays, comme c’est le cas pour une fête nationale, Google pourra s’adapter et réserver un Doodle pour le pays en question et pas ailleurs.

Les Doodles se déclinent en trois catégories. Ainsi, on retrouve les images toutes simples, les vidéos qui racontent une histoire courte, mais également les jeux vidéo. Le premier Doodle de ce type célébrait d’ailleurs le 30ᵉ anniversaire du jeu vidéo Pac-Man, un des plus connus.

Ces Doodles-là se présentent sous la forme de mini-jeux. Cependant, comme tous les Doodles, ce sont avant tout des logos. Ainsi, le Doodle Pac-Man ci-dessus réécrit à sa façon le mot « Google ».

 

Quand l’événement qui les a instaurés prend fin, le Doodle n’est pas perdu. Ils peuvent tous être retrouvés sur la page que Google leur a consacrée.

On en parle ?

Arnaud Gélébart

Arnaud Gélébart

Consultant SEO et gérant de l'agence Navio. Je suis chargé de la réussite de votre entreprise sur internet.

Parlons-en !

Un projet de référencement naturel ?

Contactez-nous